lundi 27 avril 2009

La Paskha russe: recette traditionnelle de Pâques


Cette recette arrive un peu tardivement mais elle pourra servir l'année prochaine!
C'est un gâteau très gras et très sucré incroyablement onctueux et suave. Dans la tradition orthodoxe, ce dessert est censé être dégusté au repas de Pâques après le carême donc (42 jours pendant lesquels il ne faut pas manger de produits laitiers ni de viandes). J'ai préparé la mienne au robot pétrisseur mais si vous n'en avez pas, la préparation de la Paskha réclame une intense dépense musculaire et permet donc de griller quelques calories ;-)

A préparer au moins 1 semaine à l'avance.
Ingrédients pour 12 personnes:

-1 kg de fromage blanc gras très compact: le tuorok (que l'on trouve chez l'épicier polonais, arménien ou russe)*
-2 oeufs
-500g de beurre doux mou
-250g de sucre glace
-1 citron non traité
-125g d'écorces d'oranges confites (j'ai mis moitié citron/ moitié orange)
-125g de raisins de Smyrne
-125g d'amandes effilées
-1 gousse de vanille
-2 ou 3 pots de fleurs en terre, percés d'un trou au fond
-Des carrés de mousseline ou de gaze, à la rigueur des mouchoirs fins de grand format.

Cuire les oeufs durs 10 minutes. Les rafraîchir et les écaler.
Ecraser très finement les jaunes à la fourchette (manger les blancs!) dans une grande terrine. Ajouter le beurre et le sucre glace. Travailler énergiquement à la cuillère en bois.
Ajouter le fromage blanc. Travailler encore.
Prélever les zestes du citron lavé et les ajouter à la terrine. Couper les oranges confites en petits morceaux et ajouter. Incorporer également les amandes effilées et les raisins secs ainsi que les grains de vanille raclés dans leur gousse ouverte en deux.
Mélanger le tout jusqu'à amalgame complet. Marie-Noël Rio raconte que la recette d'origine stipule de "faire remuer un jour et une nuit par deux filles de cuisine"!
Tapisser les pots du tissu choisi qui doit déborder.
Répartir dans les pots la masse compacte de la Paskha. Rabattre le tissu, poser une soucoupe par dessus ainsi qu'un poids pour tasser l'entremet et poser le tout sur des assiettes au réfrigérateur.
Attendre une semaine (le jour de Pâques) pour déguster:
Démouler les Paskha, ôter le tissu et décorer avec les restes de fruits confits.

* J'ai trouvé le mien chez Ronalba, rue du Faubourg Saint-Denis à Paris 10ème.

Source: Je ne sais pas cuisiner de Marie-Noël Rio, éditions Flammarion.

6 commentaires:

Sucre en poudre a dit…

Bonjour,

ıl est très beau. a faire l'annee porchaine effectivement!
ıza:)

pupuce a dit…

il est très beau! à essayer pour l'an prochain!

floflo a dit…

petit jeu sur mon blog!

Marjolie a dit…

Magnifique ! Mon beau-beau-père est le roi de la Pashka mais après un bortch et un vrai repas russe, c'est toujours un peu difficile de finir sa part. Des bises.

disa a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Anonyme a dit…

juste en passant le fromage blanc c'est du tvorog...