lundi 21 décembre 2009

Dinde aux marrons


C'était ma première dinde aux marrons! Nous nous sommes régalés avec cette farce issue du livre "Petit Larousse des recettes aux fruits du verger". Je l'avais préparée la veille. Le jour J, il ne suffisait que de saler l'intérieur de la dinde, remplir de farce et enfourner à 200°C (environ 20 minutes par livre de dinde).

La recette est pour 8 mais il en restera!

Ingrédients:
-Une belle dinde

Pour la farce:
-600g de marrons précuits ou sous vide.
-15 ou 20 figuettes sèches (ou figues séchées)
-2 échalotes
-1/2 bouquet de persil plat
-60g de beurre
-300g de chair à saucisse
-3 à 4 tranches de mie de pain trempée dans du lait
-200g de canneberges séchées ou de raisins secs (ou un mélange des deux)
-Noix de muscade râpée
-15cl de porto
-Sel et poivre du moulin

La farce:
Couper les figues en petits morceaux.
Peler, hacher les échalotes.
Laver, ciseler le persil.
Faire fondre le beurre dans une sauteuse. Faire dorer légèrement les échalotes avec la chair à saucisse pendant 5 bonnes minutes. Ajouter ensuite les marrons, les fruits secs, la moitié du persil haché, la muscade, poivre, sel. Arroser de porto, couvrir et laisser mijoter 30 minutes à feu doux. Mélanger délicatement pour ne pas briser les marrons. Ajouter le persil qui reste et poursuivre la cuisson encore 5 minutes.

Cuisson de la dinde:
Préchauffer le four à 200°C.
Saler et poivrer l'intérieur et l'extérieur de la volaille. Remplir avec la farce. Enfourner à four chaud pendant 20 à 25 minutes par livre de dinde. Si elle brûni trop, recouvrir de papier sulfurisé bien beurré.

lundi 14 décembre 2009

Brownie aux noisettes


En ce moment, je dévore le livre de Rose Bakery. J'ai testé beaucoup de leurs recettes et je les ai trouvé fantastiques. Voici un excellent brownie dont j'ai diminué le taux de sucre (je ne pouvais pas me résoudre à mettre 380g de sucre!!!) et dans lequel j'ai mis du beurre demi-sel mais à part ces changements, c'est la recette originale.. Sur la photo, le brownie est trop cuit, j'ai un four qui chauffe bien et j'ai oublié de diminuer le temps de cuisson ainsi que je le fais d'habitude... Il était néanmoins délicieux!

Ingrédients pour un moule carré de 25X25 cm ou équivalent:
-120g de noisettes décortiquées
-250g de beurre 1/2 sel
-250g de chocolat noir (68% de chez Valrhona pour moi)
-6 oeufs
-280g de sucre en poudre
-1 càc d'extrait naturel de vanille liquide
-150g de farine T.55 ou 65

Préchauffer le four à 180°C.
Etaler les noisettes sur la plaque de cuisson du four et les mettre à griller 15 minutes en les remuant. Sortir la plaque en laissant le four allumé et laisser refroidir les noisettes.
Beurrer le moule et le chemiser de papier sulfurisé.
Retirer la peau des noisettes en les frottant entre les paumes des mains. Les hacher grossièrement et les répartir dans le fond du moule.
Faire fondre le chocolat et le beurre au bain-marie ou au micro-ondes (à puissance modérée pour ne pas brûler le chocolat). Mélanger et laisser refroidir.
Battre rapidement les oeufs et le sucre et ajouter l'extrait de vanille.
La préparation doit être lisse et légère.
Ajouter le mélange chocolat-beurre puis incorporer la farine. Bien mélanger.
Verser cette pâte sur les noisettes hâchées et enfourner pour 20 à 25 minutes.
Le brownie ne doit pas trop cuire pour rester moelleux (la cuisson se poursuit légèrement hors du four).
Laisser refroidir dans le moule.

mercredi 9 décembre 2009

Tourte épicée aux pommes et aux amandes



Voici à nouveau une recette de Rose Bakery. Elle est peu sucrée et vraiment excellente. Prenez le temps de confectionner la pâte qui ne nécessite pas de reposer avant le fonçage du moule: elle est extra!

Ingrédients pour un moule de 28 cm de diamètre:
Pâte sucrée:

-500g de farine + pour le plan de travail
-320g de beurre ramolli 10 minutes à température ambiante
-120g de sucre en poudre
-1 pincée de sel
-1 oeuf
-2 jaunes d'oeufs
-1 càc d'extrait naturel de vanille

Garniture:

-10 pommes
-1 càc de cannelle en poudre
-1 càc de mélange quatre-épices
-100g de sucre en poudre
-Le zeste d'un citron bio
-120g d'amandes hâchées
-45g d'amandes en poudre
-1 œuf battu

Préparer la pâte:

Mélanger les ingrédients secs dans un saladier, ajouter le beurre coupé en petits dés et sabler la pâte (c'est à dire la malaxer du bout des doigts jusqu'à ce que le mélange devienne sableux et humide). Creuser un puits au centre de ce sable, ajouter l'oeuf, les jaunes et l'extrait de vanille. Lier les ingrédients à l'aide d'une fourchette puis pétrir à la main. Fariner le plan de travail et pétrir la boule dans la farine jusqu'à obtenir une pâte souple et homogène.
Couper la boule en deux.
Abaisser une des moitiés de pâte sur le plan de travail fariné et en remplir le fond du moule (= foncer). Réfrigérer au moins 30 minutes.
Abaisser le reste de la pâte et découper un disque de la dimension du moule (couvercle de la tourte). Le poser sur une feuille de papier sulfurisé et réfrigérer le temps de préchauffer le four.

Préparation de la garniture:

Allumer le four à 180°C.

Râper les pommes non pelées en extrayant le jus au maximum afin que la préparation ne soit pas trop humide.
Ajouter les épices et le sucre. Mélanger.
Incorporer le zeste de citron hâché et les deux sortes d'amandes.
Badigeonner le fond et les bords de la tarte avec l'oeuf battu.
Répartir la garniture sur le fond de tarte.
Poser le couvercle de pâte et le poser sur la garniture. Sceller les bords, couper ce qui dépasse et faire un petit trou au centre pour laisser la vapeur s'échapper pendant la cuisson.
Badigeonner généreusement le couvercle avec le reste d'oeuf battu.

Enfourner une petite heure jusqu'à ce que cela soit doré.

Laisser refroidir sur une grille et servir à température ambiante.

dimanche 6 décembre 2009

INDEX DES RECETTES

-->
J'ai enfin réalisé l'index de mes recettes. N'hésitez pas à me dire si certains liens ne marchent pas..
Italique
APERITIF:

SOUPES ET ENTRÉES:

Soupes et veloutés:


Tartinades, verrines:


Salades:

Tartes salées, crumbles, bricks, pizza



PLATS:

Viandes:


Poissons et crustacées:

Légumes, plats végétariens:

Pasta:

DESSERTS:

Tartes sucrées, crumbles:


Entremets, crèmes, mousses:

Desserts de fruits:


Gâteaux, brioches:

Glaces, sorbets:



Biscuits:


AUTRES RECETTES

Petit-déjeuner:


Divers:



samedi 5 décembre 2009

Macarons aux amandes


Voici une recette simplissime, dénichée sur le blog de Bergamote. Ces macarons sont fondants sous une croûte croustillante, ils sont excellents. Ils me rappellent un peu les "mouchous" de Biarritz que des amis nous ont fait découvrir cet été.
J'ai utilisé des amandes non mondées que j'ai réduit en poudre moi-même d'où la couleur un peu ambrée, mouchetée des macarons et leur texture granuleuse.
Il est essentiel de peser les blancs d'œufs.

Ingrédients pour une quinzaine de macarons:
-140g de sucre en poudre
-185g d'amandes en poudre
-70g de blancs d'œuf

Allumer le four à 180°C.
Mélanger les ingrédients. Avec les mains graissées, former de petites boules et les poser sur une plaque du four recouverte de papier sulfurisé.
Enfourner pour 12 à 15 minutes. Laisser refroidir sur une grille.

Ces macarons se conservent - si vous y parvenez!- quelques jours dans une boîte métallique.

mardi 1 décembre 2009

Bouchées au gianduja-chocolat et pralin


Cette recette est une adaptation des bouchées de Pralinoise au coeur croustifondant de pralin d'Eryn que j'ai réalisées de nombreuses fois tant elles sont simples, rapides à préparer et archi-bonnes! Elles accompagnent le café à merveille. Il ne me restait pas assez de gianduja *alors j'ai complété par du chocolat noir -avec du chocolat au lait, il me semble que cela aurait été encore plus gourmand!-. Les bouchées que vous voyez sur la photo ont été trop cuites, c'est encore meilleur si le coeur est coulant... mais chacun fait ce qu'il veut!

Ingrédients pour une douzaine de bouchées (dans des moules à mini-muffins):
-110g de gianduja (le mien vient de chez G. Detou à Paris de la marque Valrhona)
-90g de chocolat de couverture
-2 oeufs
-60g de farine
-12 càc de pralin en poudre

Faire fondre le gianduja et le chocolat à faible puissance au micro-ondes ou au bain-marie.
Batre les oeufs au batteur électrique, ajouter le mélange gianduja-chocolat fondu et battre jusqu'à ce que cela soit bien amagalmé. Ajouter la farine. Battre encore jusqu'à obtenir une crème épaisse homogène.
Remplir à moitié les moules à muffins en silicone (mais s'ils sont dans une autre matière, il faudra alors beurrer et fariner les moules) avec cette crème. Déposer une cuillère de pralin le plus au centre possible et recouvrir du reste de la crème.
Enfourner à 200° pendant 5 à 6 minutes.

*Le gianduja est un mélange de pâte de chocolat, de noisettes broyées et de sucre. Cette confiserie est une spécialité piémontaise (Italie). Si vous n'en trouvez pas, remplacez-le par de la Pralinoise.

lundi 30 novembre 2009

Salade de quinoa rouge et blanc aux poivrons verts


Je me suis inspirée d'une recette de Rose Bakery pour cette salade saine et colorée. Elle est rapide à préparer et très simple.

Ingrédients pour 6 personnes:
-170g de quinoa rouge et blanc (en magasin bio à défaut prendre du quinoa tout simple)
-50cl d'eau
-3 cuillères à soupe d'huile d'olive
-3 poivrons verts
-2 petits oignons
-2 gousses d'ail écrasées
-1 pincée de piment doux
-1 pincée de cumin en poudre
-1 filet de citron
-Persil
-Sel et poivre du moulin

Rincer le quinoa, le mettre dans une casserole avec l'eau froide. Saler, couvrir, porter à ébullition et laisser cuire 15 minutes jusqu'à ce que l'eau soit absorbée. Réserver.
Faire chauffer l'huile dans une sauteuse, ajouter les oignons, poivrons, ail et épices. Laisser fondre à feu doux en remuant jusqu'à ce que les légumes soient tendres (mais pas trop!). Rectifier l'assaisonnement.
Mélanger les légumes avec le quinoa. Arroser de jus de citron. Décorer avec le persil.

vendredi 27 novembre 2009

Feuilleté aux fruits d'automne


Ce gâteau est un vrai délice. J'ai trouvé la recette dans mon livre "culte" Je ne sais pas cuisiner de Marie-Noël Rio*. Il se sert habituellement avec une sauce au caramel bien froide confectionnée avec 150g de sucre et 50cl de crème fraîche. Nous l'avons dégusté nature cette fois - il est déjà bien assez riche!- ;-)
On peut utiliser des feuilles de bricks ou alors des feuilles de filo. Ces dernières ont ma préférence dans cette recette car elles sont plus faciles à découper. Il ne vraiment pas lésiner sur la quantité de beurre fondu à badigeonner sur les feuilles de brick car sinon le gâteau se découpe vraiment très mal et manque de croustillant.

Ingrédients pour 6 à 8 personnes:
-4 belles grosses pommes ne s'effondrant pas à la cuisson (reinettes par exemple)
-4 belles poires comices ou beurré-hardy
-100g de sucre en poudre
-125g de beurre 1/2 sel
-1 citron non traité
-125g de raisins secs (ou des canneberges séchées)
-125g de noix
-10 feuilles de brick ou de filo

Peler les pommes et les poires, les couper en quartiers, ôter les coeurs et couper la chair en gros dés. Les rouler dans le sucre.
Prélever et râper le zeste du citron. Réserver.
Mettre à chauffer la moitié du beurre dans une grosse poêle et mettre les fruits lorsqu'il grésille (mais attention à ne pas le brûler!). Cuire prestement - 15 minutes environ- jusqu'à ce que les fruits ne rendent plus d'eau et commencent à caraméliser. Remuer régulièrement avec délicatesse pour ne pas les écraser.
En cours de cuisson, ajouter le zeste de citron et les raisins (ou canneberges).
Ajouter les cerneaux de noix grossièrement concassés, ôter du feu et allumer le four à 170°C.
Faire fondre le reste du beurre, enduire la plaque du four avec un pinceau puis chacune des feuilles de brick ou de filo.
Empiler 5 feuilles beurrées sur la plaque. Verser au centre les fruits caramélisés, égaliser sans aller jusqu'aux bords.
Recouvrir du reste des feuilles et border sous les feuilles du dessous de façon à former une tourte. Beurrer largement le dessus.
Enfourner 30 minutes jusqu'à ce que le gâteau soit bien doré.
Déguster tiède.


*Marie-Noël Rio, Je ne sais pas cuisiner, éditions Flammarion, Paris, 1996.

dimanche 22 novembre 2009

Gratin de fenouil aux lentilles corail et noix de pécan


Je vous propose encore une fois une recette de Cléa, dénichée cette fois non sur son blog mais dans le très beau livre Atelier bio dont j'ai déjà parlé ici , , et encore . J'ai accommodé la sauce crémeuse avec ce que j'avais et c'était vraiment très bon. Par rapport à la recette originale, j'ai remplacé les noix par des noix de pécan, le tofu par des petits suisses et j'ai rajouté du parmesan. L'ensemble est très goûteux.

Ingrédients pour 4 personnes:

-200g de lentilles corail
-40 cl d'eau
-2 fenouils

Pour la sauce:
-2 petits suisses
-1 briquette (20cl) de crème d'avoine (substituable par une autre crème)
-6 tomates séchées marinées à l'huile d'olive
-Quelques branches de persil plat
-1 poignée de noix de pécan
-30g de parmesan

Faire cuire les lentilles corail dans l'eau à feu moyen jusqu'à ce que l'eau soit totalement absorbée (15 minutes environ). Saler et réserver.
Laver et couper les fenouils en lamelles. Les faire cuire à la vapeur pendant 15 minutes.
Mixer les ingrédients pour la sauce jusqu'à ce que celle-ci soit crémeuse. Mélanger avec les lentilles corail.
Garnir le fond d'un plat à gratin avec le fenouil. Napper avec la sauce. Saupoudrer avec le parmesan.
Enfourner 20 à 25 minutes à 180°C.

jeudi 19 novembre 2009

Crème de potimarron aux châtaignes


Nous nous sommes régalés il y a deux jours avec cette soupe onctueuse. Elle peut très bien servir d'entrée chic pour votre repas de fête. Les parfums du potimarron et de la châtaigne s'accordent parfaitement sans pour autant se voler la vedette. Cette recette est une légère adaptation issue du beau livre Petit Larousse des recettes aux légumes du potager.

Ingrédients pour 4 personnes:
-1 potimarron de 1kg
-1 oignon (ou 2 échalotes)
-2 càs d'huile d'olive
-20 g de beurre 1/2 sel
-400 g de châtaignes sous vide
-40 cl de lait
-1/2 càc de 4 épices
-30 cl de crème liquide
-Sel et poivre du moulin

Laver, retirer les graines du potimarron et le couper en morceaux. S'il est jeune, cela n'est pas utile de le peler.
Peler et hacher l'oignon (ou les échalotes) puis les faire revenir 3 minutes dans l'huile d'olive. Ajouter les morceaux de potimarron, la moitié des châtaignes et le lait. Saler, poivrer, saupoudrer de quatre-épices et laisser mijoter 20 minutes à feu doux et à couvert.
Lorsque le potimarron et les châtaignes sont tendres, mixer au blender avec la crème liquide.
Faire pocher les châtaignes restantes dans le lait et le beurre 1/2 sel pendant 10 minutes. Réserver.
Au moment de passer à table, faire doucement réchauffer la soupe en ajoutant un peu de lait si l'ensemble est trop épais. Servir à l'assiette avec les châtaignes au centre.

mercredi 18 novembre 2009

Lasagnes boeuf-tomate


J'ai confectionné ces lasagnes à plusieurs reprises et elles ont remporté un succès fou. Pourtant, elles sont toutes simples. Je prépare la sauce avec de la passata -de la pulpe de tomate nature- ce qui me permet de gagner du temps.

Ingrédients pour 6 personnes:
-2 oignons
-2 càs d'huile d'olive
-2 steaks hachés
-1 gousse d'ail
-1 bouteille de passata (ou une grosse boîte de tomates pelées)
-1 feuille de laurier
-1 càs d'origan
-250g de mozzarella
-Des feuilles de lasagne sèches ou fraîches
-Parmesan

Éplucher et émincer les oignons. Les faire revenir dans l'huile d'olive en remuant pour qu'ils ne colorent pas. Lorsqu'ils sont fondus, ajouter les steaks hachés. Remuer. Presser l'ail au dessus de la viande. Ajouter la passata de tomates, le laurier, l'origan et laisser réduire à feu moyen et à découvert pendant une petite heure. remuer de temps en temps. Réserver.
Huiler un plat à gratin. Répartir une fine couche de sauce tomate, recouvrir avec des feuilles de lasagnes, une couche de tomates, une couche de mozzarella, une couche de feuilles de lasagnes et ainsi de suite. Finir par une couche de lasagnes, une couche de sauce tomates et saupoudrer de parmesan.
Enfourner à four chaud 200°C pendant 20 minutes.

lundi 16 novembre 2009

La tarte romanesque de Cléa



A la crèche de mon petit garçon, si une quiche ou une tarte salée est au menu, il est rare de trouver des restes. C'est une excellente façon de faire manger des légumes aux enfants. Un chou romanesco attendait impatiemment son heure dans mon panier à légumes et je me souvenais avoir vu une tarte réalisée avec ce chou sur le blog de Cléa. Si vous ne connaissez pas ce légume, je vous invite à le découvrir, il ressemble au brocoli mais en plus joli, c'est une variété traditionnelle italienne mais qui n'est cultivée en France que depuis une quinzaine d'années. Le parfum du cumin rehausse la douceur du chou et l'association avec le gouda lui donne du caractère. On a beaucoup aimé, même notre petit bonhomme ;-)
Vous pouvez utiliser une pâte brisée classique ou bien faire celle de Cléa qui a l'avantage de ne pas avoir besoin de reposer au froid étant donné que le beurre est ici remplacé par l'huile d'olive.

Ingrédients pour 1 tarte de 26cm:
Pour la pâte:
-100g de farine T65
-150g de farine T80
-1 cà c de levure
-1/2 verre d’eau
-sel
-1 cuillerée à café de cumin en poudre
-3 cuillerées à soupe d’huile d’olive
Pour la garniture:
-1 chou romanesco
-2 oeufs
-20 cl de crème liquide (allégée ou végétale possible)
-1 càc de cumin en poudre
-200g de gouda

Couper délicatement les fleurettes du chou romanesco sans les abîmer et les cuire à la vapeur pendant 20 minutes.
Préparer la pâte en mélangeant les ingrédients dans l'ordre: farines, levure, eau, sel, cumin et huile d'olive. Faire une boule et l'étaler pour foncer un moule à tarte. Piquer le fond avec une fourchette. Réserver.
Fouetter les oeufs et la crème. Râper le gouda et l'incorporer au mélange oeuf-crème. Ajouter le cumin. Mélanger et verser sur le fond de pâte. Disposer joliment les fleurettes de romanesco cuites.
Enfourner à 180°C pendant 20 minutes environ jusqu'à ce que la tarte soit légèrement dorée.

jeudi 12 novembre 2009

Risotto coco-crevettes-pamplemousse


J'adore le risotto! Depuis que j'ai découvert ce classique italien, je m'en régale - et j'en régale ma famille- chaque hiver. Car pour moi, ce plat généreux et réconfortant évoque les frimas. C'est aussi grâce au risotto que j'utilise désormais la variété Arborio ou Carnaroli pour réaliser mes riz au lait. La texture de ces riz italiens idéaux pour le risotto garde du corps tout en étant fondante, c'est une merveille. On les trouve d'ailleurs de façon plus courante depuis quelques années. J'ai le souvenir d'avoir cherché longtemps du riz Arborio il y a une dizaine d'année alors qu'à présent on en trouve sous des marques distributeurs comme ED ou Leader Price qui sont de plus très corrects.

La recette qui suit a été confectionnée de nombreuses fois. Avec le risotto aux cèpes, c'est ma variation préférée. J'aime beaucoup l'association du riz avec le lait de coco, les crevettes et le pamplemousse. Il faut faire attention à ne pas trop le cuire -ce plat ne se prépare pas à l'avance mais juste avant de le servir- pour qu'il reste bien onctueux et ne se dessèche pas. Pour cette recette, j'utilise souvent des crevettes cuites décortiquées surgelées que je décongèle au micro-ondes et laisse égoutter. Autre chose, si vous n'utilisez pas de pamplemousse bio pour cette recette, ne prélevez pas le zeste.

Ingrédients pour 4 personnes:
-40g de beurre (20g pour le risotto et 20g pour les crevettes et le pamplemousse)
-1càs d'huile d'olive
-200g de riz pour risotto (Arborio, Carnaroli..)
-10cl de vin blanc
-50cl de bouillon de volaille (ou légumes) chaud
-50cl de lait de coco
-24 crevettes cuites décortiquées
-1 pamplemousse bio (+ zeste)
-Sel et poivre du moulin
-50g de parmesan râpé

Laver et essuyer le pamplemousse bio. Prélever des zestes très fins. Prélever les suprêmes: avec un couteau bien aiguisé, éplucher la peau à vif et défaire délicatement chaque tranche en prenant soin d'enlever les peaux blanches un peu amères. Réserver.
Faire fondre l'huile d'olive avec 20g de beurre dans une casserole à fond épais. Ajouter le riz. Remuer jusqu'à légère coloration et arroser avec le vin blanc. Remuer le riz jusqu'à l'absorption complète du vin puis ajouter une louche de bouillon. Attendre que le riz ait absorbé le bouillon pour en verser encore quelques louches. Procéder ainsi jusqu'à ce qu'il n'y ait plus de bouillon. Ajouter le lait de coco. Couvrir la casserole et laisser cuire à feu doux en remuant régulièrement.
Faire fondre le reste du beurre dans une poêle anti-adhésive et faire revenir les zestes de pamplemousse. Ajouter les suprêmes de pamplemousse et les laisser revenir 2 minutes. Ajouter les crevettes et faire revenir aussi 2 ou 3 minutes. Les verser dans le risotto.
Parsemer de parmesan râpé. Bien mélanger. Rectifier l'assaisonnement.
Lorsque le risotto est onctueux et crémeux, servir sans attendre.

Source: Délices de lait de Laurence et Gilles Laurendon, éditions Marabout, 2003

dimanche 8 novembre 2009

Financiers à la poire et aux pistaches



Cette année, j'ai récupéré beaucoup de poires du jardin tourangeau, dont certaines s'abîmaient. Elles étaient un peu fermes quoique mûres. Il eût été dommage qu'elles se perdent. Nous avons ainsi dégusté différents desserts à base de poires. Il me restait des blancs d'oeufs à utiliser d'une recette précédente. J'ai à nouveau trouvé la recette dans le Petit Larousse des recettes aux fruits du verger - à feuilleter ce livre on a envie de toutes les essayer!-.

Ingrédients pour 6 financiers (réalisés dans des moules à mini-cakes):
-125g de pistaches vertes non salées décortiquées
-25g de farine T.65
-20g de miel
-125g de sucre en poudre
-4 blancs d'œufs
-80g de beurre 1/2 sel
-2 petites poires

Préchauffer le four à 180°C.
Hacher finement les pistaches et les mélanger à la farine, le miel et le sucre.
Détendre les blancs d'œufs en les battant légèrement à la fourchette. Les mélanger à la préparation aux pistaches.
Faire fondre le beurre en casserole jusqu'à ce qu'il obtienne une jolie couleur dorée et l'incorporer ensuite à la pâte. Mélanger.
Peler, épépiner les poires. Les détailler en lamelles.
Garnir les moules de pâte aux 2/3 puis disposer des lamelles de poires par dessus.
Enfourner 15 minutes (voire moins, surveiller la cuisson) jusqu'à ce que les financiers soient dorés.
Laisser refroidir sur une grille.

vendredi 6 novembre 2009

Soupe de ravioles façon Cléa


Depuis que j'ai découvert cette soupe sur le blog de Cléa, elle est devenue un classique chez nous. Des ravioles*, j'en ai toujours à la maison. Des fraîches et des surgelées. C'est le plat préféré de mon petit garçon et le dîner express idéal, les ravioles cuisent dans du bouillon 1 minute si elles sont fraîches ou 2 minutes lorsqu'elles sont surgelées.
La soupe de ravioles constitue un plat complet, sain et savoureux, même pour ceux qui sont fâchés avec la soupe ;-) parfait pour utiliser les légumes que l'on a sous la main - sur la photo, il y a 3 carottes, 2 pommes de terre, 1 poireau, 3 feuilles de chou vert -. C'est un régal.

Ingrédients pour 2 grosses assiettes de soupe:
-Légumes variés
-Herbes aromatiques fraîches ou surgelées
-1 cube de bon bouillon de légumes aux herbes
-1 paquet de 4 plaques de ravioles de Romans (ou du Dauphiné) ou 250g de ravioles surgelées

Laver, brosser, éplucher, détailler les légumes en lamelles ou en petits dés. Les mettre dans une casserole. Ajouter de l'eau à hauteur et un cube de bouillon. Porter à ébullition, ajouter les herbes et laisser cuire 20 minutes jusqu'à ce que les pommes de terre ou les carottes s'il y en a, soient cuites.
Filtrer le bouillon, réserver les légumes.
Porter le bouillon à ébullition, ajouter les ravioles et laisser cuire 1 minutes (si elles sont fraîches) ou 2 minutes (surgelées).
Répartir les légumes dans les assiettes ou dans les bols, prélever les ravioles à l'aide d'une écumoire, couvrir avec du bouillon.
Servir sans attendre.

* Les ravioles de Romans sont des mini ravioli à pâte fine garnis de fromage et de persil, elles se trouvent au rayon frais des supermarchés, à côté des pâtes fraîches.

jeudi 5 novembre 2009

Tarte au caramel au beurre salé



Cette recette provient également du livre des tartes d'Eric Kayser*, elle est simple et sublime. Sa texture est vraiment parfaite après quelques heures au frais alors il est conseillé de la confectionner à l'avance. Vous pouvez utiliser une pâte sablée du commerce toute prête ou la faire vous-même. J'ai accompagné cette tarte d'une boule de sorbet à la poire maison (recette à venir).

Ingrédients pour 6 personnes:
Pour la pâte sablée (il en restera):
-200g de farine T.55 (65 max) + un peu pour le plan de travail
-100g de beurre froid
-20g d'eau
-20g de sucre
-2g de sel
-1 œuf

Pour la garniture:
-300g de crème liquide
-300g de sucre en poudre
-150g de beurre 1/2 sel

Préparation de la pâte:
Couper le beurre en petits morceaux.
Sabler la farine et le beurre (émietter du bout des doigts le beurre et la farine). Faire une fontaine et verser au centre l'eau le sucre, le sel et l'oeuf. Dissoudre du bout des doigts les ingrédients au centre de la fontaine et incorporer progressivement le sablage à l'intérieur. Ecraser le tout à pleines mains et former une boule sans trop pétrir. Envelopper dans du film alimentaire et laisser durcir 2 h dans le bas du frigo.

Sortir la boule de pâte 10 ou 15 minutes avant utilisation.
Fariner le plan de travail. Etaler la pâte au rouleau (ou avec une bouteille) et foncer un moule beurré. Réserver au frigo 15 à 30 minutes - cela évite à la pâte de se rétracter trop à la cuisson-.

Préchauffer le four à 170°C.

Enfourner la pâte à blanc -recouverte de papier cuisson et de pois secs pour qu'elle ne gonfle pas- pendant 20 à 25 minutes. Elle doit être légèrement dorée. Laisser refroidir sur une grille.

Préparation du caramel:
Porter la crème à ébullition.
Faire chauffer le sucre et le beurre jusqu'à obtenir un caramel ambré. Ajouter la crème chaude petit à petit - et attention aux projections!-en remuant bien. Faire cuire 5 minutes.

Verser le caramel sur le fond de tarte.

Laisser refroidir.

*Les tartes d'Eric Kayser, éditions Flammarion, Paris 2006.

mardi 3 novembre 2009

Tajine de veau aux coings


Cette recette est pour mes amis qui s'inquiètent de ne me voir publier que des desserts ;-). Elle est également destinée à ceux qui ne savent pas quoi faire avec des coings - et qui ne veulent pas se lancer dans la recette de la pâte de coing, ce qui, au passage est bien dommage!- Ce tajine était divin même si ma photo ne lui rend pas hommage..

Ingrédients pour 5-6 personnes:

-1,5kg de bas de carré de veau coupé en morceaux
-4 coings
-50cl d'eau
-1 citron
-100g de sucre en poudre
-3 càs d'huile d'olive
-1 dosette de filaments de safran
-12 abricots secs
-1 càc de cannelle en poudre
-1/2 càc de gingembre en poudre
-4 càs de miel
-coriandre (fraîche ou surgelée)
-Sel et poivre du moulin

Frotter les coings, les éplucher, les épépiner et les couper en quatre. Porter à ébullition 50cl d'eau avec le jus du citron et le sucre en poudre. Ajouter les coings et laisser frémir une dizaine de minutes. Égoutter les coings et réserver.

Dans une cocotte en fonte ou dans un plat à tajine, faire chauffer l'huile avec le safran. Faire ensuite dorer les morceaux de viande et les abricots secs. Saler, poivrer, ajouter les coings, la cannelle, le gingembre et le miel. Couvrir et laisser mijoter pendant une heure. Remuer délicatement si cela attache ou rajouter de l'eau.

Parsemer de coriandre au moment de servir.
Accompagner d'une semoule de couscous.


Recette issue du Petit Larousse des recettes aux fruits du verger.

dimanche 1 novembre 2009

Poires au chocolat et aux noisettes


Voici une façon très gourmande d'utiliser des poires un peu fermes, abîmées, car avant de les utiliser, on les fait confire dans un sirop de sucre. Ce dessert est assez rapide à préparer, on peut le déguster tiède. Le fondant de la poire et du chocolat contrastent divinement avec le croustillant des noisettes. J'ai déniché cette recette dans Le Petit Larousse des recettes aux fruits du verger, ouvrage aux photos magnifiques dont les recettes sont classées par fruits.

Ingrédients pour 4 personnes:
-2 grosses poires mûres mais fermes
-175g de cassonade (150g pour le sirop, 25g pour mélanger avec le jaune d'oeuf)
-50cl d'eau
-50g de chocolat noir
-25cl de crème liquide
-25g de noisettes en poudre
-1 jaune d'oeuf
-50g de noisettes concassées

Préparer les poires: les couper en quartier, les peler, ôter les pépins et autres morceaux durs.
Porter l'eau et 150g de cassonade à ébullition et lorsque celle-ci est dissoute, déposer les morceaux de poires et faire confire à feu doux pendant 10 à 15 minutes. Laisser refroidir ensuite dans le sirop.

Allumer le four à 180°C.
Râper ou couper le chocolat en petits morceaux.
Chauffer la crème liquide et lorsqu'elle est bien chaude, hors du feu, ajouter le chocolat. Remuer pour le faire fondre, incorporer la poudre de noisette.
Fouetter le jaune d'œuf avec les 25g de cassonade restants et ajouter à l'appareil au chocolat. Bien mélanger.
Sortir les morceaux de poire du sirop. Les égoutter, les couper en lamelles et les répartir dans des ramequins individuels ou dans un plat à gratin. Verser le mélange chocolaté sur les poires. Parsemer de noisettes concassées.
Enfourner pendant 10 minutes.

Déguster tiède.

jeudi 29 octobre 2009

Pâte de coing


Je suis un bec sucré. Cela ne veut pas dire que je n'aime pas manger salé (au contraire!) mais j'aime les desserts, les friandises. En revanche, je n'aime pas manger n'importe quoi, cela fait bien longtemps que je n'ai pas mangé de bonbons du commerce. Confectionner soi-même des pâtes de fruits m'enchante beaucoup et me permet de doser le sucre comme je le souhaite et ne pas rajouter de conservateurs ou autres bizarreries.
J'avais vu mon beau-père confectionner de la pâte de coing il y a quelques années et j'avais trouvé cela délicieux. En trouvant des coings dans mon panier bio l'autre jour, j'ai eu envie de me lancer. Cette recette est le fruit d'inspirations diverses: j'ai chipé le procédé de cuisson à Cléa, consulté la recette du Petit Larousse des recettes aux fruits du Verger et suivi les recommandations de cuisson de ma tante Linette.
Cette pâte de coing est longue à cuire mais on n'est pas obligé de rester derrière les fourneaux tout le temps et cela vaut vraiment le coup.
Le coing est le fruit du cognassier, qui ressemble vaguement à une poire et qui ne se consomme que cuit. Il est difficile de le peler et de le trancher. C'est sa richesse en pectine qui lui permet de se transformer aisément en gelée ou en pâte.

Ingrédients:
-1,2kg de coings (5 ou 6 fruits pour moi)
- 750 g de sucre blond

Laver et essuyer les coings. Les peler et les trancher grossièrement. Réserver la chair. Mettre les épluchures et les trognons avec les pépins dans une casserole. Les couvrir d'eau et porter à ébullition. Laisser cuire une vingtaine de minutes. Transvaser le liquide dans une marmite à travers un tamis pour retenir les épluchures - que l'on peut jeter ensuite-, bien presser pour en extraire tout le jus.
Poser les morceaux de coings dans le liquide, porter à ébullition et laisser cuire 30 minutes, jusqu'à ce que le coings soient tendres. Égoutter ensuite la pulpe de coing, la mixer au blender ou au moulin à légumes, la remettre dans la marmite et ajouter le sucre*.
Laisser cuire doucement cette pulpe de coing sucrée à feu doux pendant une petite heure en remuant de temps en temps, jusqu'à ce qu'elle se détache des parois de la marmite.
Étaler la pâte de coing sur une feuille de papier sulfurisé déroulée sur la lèche-frite du four et la faire sécher soit à température ambiante plusieurs jours soit à four très doux pendant une heure. Lorsqu'elle est bien sèche, la découper en petits carrés et la conserver dans une boîte hermétique. On peut également rouler les morceaux dans du sucre cristallisé. La pâte de coing nature accompagne à merveille des fromages secs comme la tomme de brebis par exemple.

*On dit de mettre le poids en sucre de la pulpe une fois cuite et mixée. J'avais 1kg de pulpe et je n'ai mis que 750g de sucre ce qui était largement suffisant.

mercredi 21 octobre 2009

Tarte Kayser au chocolat blanc et aux framboises


La semaine dernière, j'ai confectionné cette tarte pour l'anniversaire de ma belle-sœur préférée qui m'avait raconté il y a quelques années avoir goûté des tartelettes avec cette même association de saveurs. Cette tarte avait une très bonne tenue mais j'aurais préféré plus de fondant dans l'appareil au chocolat blanc. Je la referai très probablement mais en mettant moins de gélatine, peut-être 3 feuilles au lieu de 5. On peut aussi remplacer la gélatine par de l'agar-agar. Au niveau de l'équilibre gustatif, il n'y a rien à redire, la douceur de la crème au chocolat blanc s'accorde parfaitement avec l'acidulé des framboises. On a adoré.

Ingrédients pour une tarte de 28 cm:
-1 pâte sablée
-300g de framboises surgelées
-110g de sucre en poudre
-10g de gélatine (5 feuilles)
-25 cl de lait
-3 jaunes d'oeufs
-20g de Maïzena
-180g de chocolat blanc
-20 cl de crème fraîche épaisse
-300g de framboises fraîches (pour la décoration)

Préchauffer le four à 160°C.
Faire cuire la pâte sablée à blanc pendant 20 à 25 minutes: foncer le moule avec la pâte, la recouvrir de papier sulfurisé et de pois secs pour éviter que la pâte gonfle à la cuisson. Laisser refroidir.
Dans une casserole, réduire en compote les framboises surgelées avec 100g de sucre. La consistance doit être épaisse.
Tremper la gélatine dans un bol d'eau froide.
Dans une casserole, porter le lait à ébullition.
Fouetter les jaunes d'oeufs avec les 10g de sucre restant et ajouter la Maïzena. Mélanger.
Ajouter le lait chaud, reverser le tout dans la casserole et porter à ébullition sans cesser de remuer.
Hors du feu, incorporer la gélatine en l'ayant bien essorée auparavant. Mélanger pour bien la faire fondre. Ajouter le chocolat blanc en petits morceaux. Bien remuer jusqu'à obtenir une crème lisse.
Fouetter la crème fraîche et l'incorporer délicatement à la crème au chocolat blanc.
Recouvrir le fond de tarte avec la compote de framboises.
Faire couler la mousse-crème par dessus en égalisant la surface avec une spatule.
Décorer avec des framboises fraîches et réserver au frigo jusqu'au moment de servir.


Recette d'après le livre: Les tartes d'Eric Kayser chez Flammarion.

lundi 12 octobre 2009

Cake citron pavot cardamome de Pascale



Depuis quelques jours, je suis l'heureuse maman d'un petit monsieur de 3 kilos et quelques grammes, autant dire que mes envies de sucré ne vont pas s'arrêter tout de suite... ;-)
Pour notre premier week-end en famille, nous avons reçu pas mal de visites et j'avais promis à mon aîné un gâteau pour le goûter. J'ai essayé cette recette de Pascale Weeks du blog "C'est moi qui l'ai fait" que nous avons adoré. Il semble que ce cake garde son moelleux pendant 4 à 5 jours, nous n'en saurons rien cette fois-ci, le tout ayant été dévoré!

Voici la recette pour un cake:
-3 oeufs
-60 g de sucre
-30g de miel
-60g de crème fraîche (liquide dans la recette originale, la mienne était épaisse)
-165g de farine
-1càc de poudre à lever
-90g de beurre demi-sel fondu
-Zestes de 2 citrons bio + 3cl de jus (ce qui fait un citron et demi environ)
-1 càs de graines de pavot + 1 càs pour la finition
-1/2 càc de cardamome moulue
Sirop à imbiber:
-Jus d'un citron
-15g de sucre

Beurrer un moule à cake.
Préchauffer le four à 180°C.
Battre les oeufs, le sucre, le miel et les zestes de citron jusqu'à obtenir une mousse blanchâtre. Ajouter la crème fraîche et mélanger.
Ajouter la farine, la levure, les graines de pavot, la cardamome et mélanger jusqu'à obtenir une crème lisse.
Incorporer le beurre fondu et tiédi. Ajouter le jus de citron. Bien mélanger et verser dans le moule. Lisser la surface et parsemer de graines de pavot.
Enfourner 40 à 50 minutes (vérifier la cuisson). La pointe d'un couteau plantée au coeur doit ressortir sèche.
Faire chauffer le jus de citron avec le sucre jusqu'à ce que celui-ci soit dissous. Arroser le cake à la sortie du four avec ce sirop. Laisser tiédir, démouler.
Pour le conserver bien moelleux, Pascale conseille de l'envelopper dans du film alimentaire.
Servir tiède ou froid.

dimanche 4 octobre 2009

Les barres chocolatées coco-pistache de Lilo


Et oui, encore une fois, je vous propose une recette empruntée à Lilo du blog Cuisine Campagne. Je les ai faites deux fois cette semaine et j'ai été bien ennuyée la deuxième fois, son blog étant en réaménagement, je ne pouvais plus accéder à sa recette originale. J'ai beau en avoir fait une version coco l'année dernière, depuis que j'ai testé la version originale de Lilo avec les pistaches, je suis fan.
J'ai essayé une version avec moins de sucre mais il faut bien avouer que la pâte devient alors plus difficile à étaler, elle colle moins.
Ces "bounty maison à la pistache" sont une tuerie, ils trouvent à chaque fois un succès fou. Je les réalise dans un moule à mini cakes ou à muffins en silicone car le démoulage en est alors facilité. Vous pouvez les confectionner dans un petit moule carré (15x15) mais attention alors à ce que l'ensemble soit bien froid au moment de la découpe.

Voici donc la recette et les ingrédients (pour 8 à 12 grosses barres):
-13 cl de lait
-125g de sucre en poudre
-100g de noix de coco râpée
-50g de pistaches mondées non salées (+ une dizaine pour le décor à concasser grossièrement)
-250g de chocolat au lait (pâtissier de préférence)
-30g de grué de cacao

Dans une petite casserole, faire chauffer le lait et le sucre jusqu'à ce que dernier soit dissous. Pendant ce temps, mixer les pistaches en poudre fine. Réserver.
Ajouter la noix de coco râpée et remuer sans cesse à feux moyen pendant 5 minutes, l'appareil doit être un peu collant. Ajouter la poudre de pistache, remuer encore pendant 1 ou 2 minutes. Eteindre le feu. Laisser refroidir.
Faire fondre la moitié du chocolat au lait au bain marie ou au micro-ondes (mais alors à faible puissance).
A l'aide d'une spatule en silicone ou en métal, étaler le cholat en fine couche au fond du ou des moules choisi(s). Laisser durcir 30 minutes au réfrigérateur.
Au bout de ce temps, étaler la pâte coco-pistache sur la première couche de chocolat au lait. Faire fondre le reste du chocolat et le répartir en couche fine sur la pâte. Parsemer de pistaches concassées et de grué de cacao tant que le chocolat est encore mou.
Réserver encore au réfrigérateur au moins 30 minutes.
Démouler et servir.

mercredi 30 septembre 2009

Le meilleur fondant au chocolat: celui de Duduche!


Ce gâteau-là, je l'ai goûté à de nombreuses occasions en me disant que c'était le meilleur gâteau au chocolat du monde. J'ai été très honorée lorsque notre ami Duduche a accepté de me livrer sa recette. Duduche est chef (il officie les midi Au Chien qui fume à Paris), et il est rare qu'un professionnel dévoile ses secrets. Ce fondant est la simplicité même. La qualité des matières premières joue beaucoup je pense dans sa réussite ainsi que la cuisson. Mais de toutes les fois où je l'ai réalisé, le plus difficile pour moi à été de parvenir à le prendre en photo: il disparaît à une vitesse impressionante! Cette fois il en restait car je l'ai accompagné d'un sorbet maison à la mandarine (qui, lui, n'a pas eu le temps de se faire prendre en photo!).

Je ne vous fais pas languir plus longtemps, voici la recette (avec mes légères modifications):

Ingrédients pour un moule à manqué d'environ 28 cm:
-5 oeufs
-180g de sucre
-250g de très bon chocolat à 70% (mais le Valrhona à 64 ou 68% convient aussi très bien)
-250g de bon beurre demi-sel

Allumer le four à 170°C.
Beurrer et sucrer un moule à manqué rond ou carré.
Fouetter les oeufs entiers avec le sucre jusqu'à ce que l'appareil forme une mousse blanchâtre.
Faire fondre doucement le chocolat et le beurre coupé en petits morceaux au bain marie ou au micro-ondes à puissance moyenne.
Incorporer l'appareil oeuf-sucre au chocolat-beurre. Mélanger.
Verser dans le moule et enfourner pour 17 à 20 minutes, maximum 25 minutes.

Et c'est tout!
Je le décore souvent de sucre glace.

jeudi 24 septembre 2009

Le nougat glacé à la framboise de Lilo


Lilo est l'auteur du magnifique blog Cuisine Campagne qui a publié un très beau livre* au printemps dernier. Pour un récent anniversaire, j'ai préparé ce dessert qui est aussi beau que bon, un peu technique à préparer - surtout la meringue italienne- mais pas difficile si on suit bien les indications de Lilo.
L'été prochain, j'essaierai volontiers de le confectionner à nouveau avec du coulis d'abricot à la place des framboises, qui devrait aller très bien aussi. J'ai utilisé du miel de lavande dans la recette ci-dessous qui parfume agréablement l'appareil.
Cette glace ne nécessite pas de sorbetière. J'ai choisi de la préparer dans de petites verrines car l'ayant confectionnée assez tard, j'ai eu peur que dans une grande terrine, la glace n'ait pas le temps de prendre.

Ingrédients pour 6 personnes:

Pour la nougatine:
-100g de pistaches, d'amandes et de cacahuètes mondées non salées
-100g de sucre en poudre
-Fleur de sel

Pour l'appareil à nougat:
-3 blancs d'oeufs à température ambiante
-1 pincée de sel
-1 càc de jus de citron
-100g de miel
-25cl de crème fleurette entière

Pour le coulis de framboises:
-250g de framboises
-50g de sucre glace

Faire dorer les fruits secs à la poêle sèche pendant quelques minutes. Bien surveiller pour qu'ils ne carbonisent pas. Verser le sucre en poudre, mélanger avec une cuillère en bois. La nougatine est prête lorsque le caramel enrobe les fruits secs. Saupoudrer légèrement de fleur de sel. Verser sur une feuille de papier sulfurisé et laisser refroidir.

Préparer la meringue italienne:
Battre les blancs en neige avec le jus de citron et la pincée de sel. Augmenter progressivement la vitesse. Quand ils deviennent bien mousseux, passer à l'étape suivante.

Faire chauffer le miel dans une petite casserole, porter à ébullition. Lorsque des petites bulles se forment, il a atteint une température de 106°C. Eteindre le feu.

Faire couler le miel brûlant sur la meringue en battant à vitesse moyenne. Continuer de battre en accélérant la vitesse jusqu'à l'obtention d'une meringue ferme et brillante. Réserver dans un grand saladier.

Laver et sécher le bol du batteur et les fouets. Les disposer au congélateur pendant 10 minutes.
Pendant ce temps, préparer le coulis: mixer les framboises avec le sucre glace. Réserver. Envelopper la nougatine dans le papier sulfurisé, la recouvrir d'un torchon propre (pour les projections), et casser avec un rouleau à pâtisserie.

Sortir le bol et les fouets du congélateur. Fouetter la crème fluide à grande vitesse pendant au moins 5 minutes, elle doit avoir triplé de volume.

Mélanger délicatement la meringue italienne, la crème fouettée et incorporer les morceaux de nougatine.

Dans des verrines, alterner le coulis de framboises et le nougat.

Mettre à congeler pendant au moins 5 heures.

Décorer avec des pistaches natures (mondées non salées) et quelques framboises fraîches.

* Linda Louis, La Cuisine Campagne de Lilo, 80 recettes au fil des saisons, Editions Rustica, 2009.

lundi 21 septembre 2009

Muffins moelleux à la banane et au chocolat blanc


Nous nous sommes régalés hier après midi avec ces muffins. Il me restait deux bananes trop mûres à utiliser et cette recette sur le blog "Les délices de Lulu" me faisait de l'œil. J'ai légèrement modifié les proportions et les temps de cuisson. Le résultat est vraiment excellent. Ils sont moelleux, parfumés, et si vous laissez dans la pâte des morceaux de chocolat blanc un peu gros, ils fondent sous la langue...

Les quantités suivantes conviennent pour 6 gros muffins et 6 minis.

Ingrédients:
-165g de farine (T.65 pour moi)
-2 càc de poudre à lever
-150g de sucre
-2 bananes (environ 200g)
-1 œuf
-75g de beurre 1/2 sel fondu
-65g de bon chocolat blanc coupé en petits morceaux
-Un peu de noix de coco râpée

Allumer le four à 200°C.

Mélanger la farine, la poudre à lever, le sucre dans un bol.
Dans un autre récipient, écraser les bananes à la fourchette, ajouter l'œuf battu et le beurre fondu.
Incorporer les ingrédients liquides aux solides en mélangeant très rapidement.
Ajouter le chocolat blanc.
Répartir dans les moules, beurrés s'ils ne sont pas en silicone.
Saupoudrer de noix de coco râpée.

Enfourner pour 17-18 minutes pour les gros muffins ou 10 minutes pour les mini muffins.

mardi 15 septembre 2009

Poulet au miel de thym et aux amandes


Voici une recette* que j'ai réalisée de nombreuses fois depuis plusieurs années et à chaque fois c'est un délice.
Le miel de thym a une saveur corsée qui parfume idéalement ce plat. Mon pot vient du marché d'Uzès, dans le Gard, mais je pense qu'il est possible d'en trouver ailleurs.

Ingrédients pour 4 -5 personnes:
-1 poulet de très bonne qualité
-200g d'amandes mondées
-30g de beurre
-125g de miel de thym
-2 cuillères à soupe d'huile d'olive
-5 ou 6 oignons doux
-Sel, poivre du moulin

Faire blondir les amandes à la poêle sèche.
Frotter l'intérieur du poulet avec du sel et du poivre. Remplir avec les amandes et ficeler l'ouverture. Frotter le poulet avec du sel et du poivre, l'enduire de miel.
Faire chauffer l'huile d'olive avec le beurre dans une cocotte. Faire dorer le poulet sur toutes ses faces à feu moyen.
Peler les oignons, les émincer finement et les ajouter dans la cocotte lorsque le poulet est bien doré. Saler, poivrer et ajouter un demi-verre d'eau.
Laisser mijoter à couvert pendant 15 minutes à feu doux, et ensuite à découvert 45 minutes.
Servir ce délice avec du riz nature.

*Recette issue du livre de Marie-Noël Rio, Je ne sais pas cuisiner, éditions Flammarion.

dimanche 13 septembre 2009

Sorbet fraise-basilic


Il reste quelques fraises françaises sur les étals du marché de mon quartier alors j'en profite! Celles-ci sont bien mûres, très parfumées, j'ai eu envie de les transformer en sorbet. Un vrai régal!

Ingrédients:
-500g de fraises
-le jus d'un citron
-4 ou 5 feuilles de basilic
-100g de sucre glace

Laver rapidement les fraises, les équeuter et les mixer. Presser le citron, ciseler finement le basilic et les ajouter dans le bol du mixeur avec le sucre glace. Mixer jusqu'à ce que l'ensemble soit bien homogène. Verser dans la sorbetière et laisser turbiner jusqu'à ce que la glace soit prise (environ 20 ou 30 minutes.

Recette issue du livre de Stéphanie de Turkheim: Glaces, sorbets et granités, Tana éditions, 2008.

lundi 3 août 2009

Tarte abricots-nectarines-pistaches d'après Kayser


Voici une tarte-gâteau aux fruits de saison que nous avons beaucoup apprécié. La version originale du livre de Eric Kayser* comporte des abricots (au sirop) uniquement. Les miens étaient frais mais je n'en avais pas assez alors j'ai complété avec une nectarine blanche.

Ingrédients pour la pâte sablée aux amandes:
Les proportions suivantes servent à faire une tarte de 28cm de diamètre et 4 tartelettes
-150g de beurre ramolli
-30g de sucre en poudre
-60g de sucre glace
-30g de poudre d'amandes
-Sel
-1 oeuf entier
-250g de farine

Dans le bol d'un robot, malaxer le beurre en pommade. Ajouter le sucre en poudre, le sucre glace, la poudre d'amande et le sel.
Incorporer les oeufs un à un.
Verser la farine et mélanger le tout.
Rouler en boule, envelopper dans un film plastique et laisser durcir au réfrigérateur au minimum 3h mais l'idéal est de la préparer la veille pour le lendemain.

Ingrédients pour la tarte:
-300g de pâte sablée aux amandes (cf. recette ci-dessus)
-Une dizaine d'abricots bien mûrs
-1 nectarine blanche
-125g de beurre 1/2 sel ramolli
-10g de farine
-3 oeufs entiers
-30g de pâte de pistache**
-quelques pistaches nature concassées pour décorer

Préchauffer le four à 160°C.
Laver et couper les abricots en 2. Détailler la nectarine en lamelles épaisses.
Faire rôtir quelques minutes les abricots dans un peu de beurre 1/2 sel ainsi que la nectarine. Réserver sur du papier absorbant.
Foncer le moule avec la pâte sablée et réserver au frigo.

Dans une jatte, fouetter le beurre en pommade.
Ajouter le sucre, la poudre d'amandes, la farine.
Mélanger jusqu'à obtenir un appareil homogène. Ajouter les oeufs un à un et ajouter la pâte de pistache. Bien mélanger.

Verser la moitié de cette préparation sur la pâte. Disposer les abricots côté peau dessous ainsi que la nectarine. Recouvrir avec le reste de la préparation.

Enfourner 25 à 30 minutes.

Décorer avec des pistaches natures concassées.

*Les tartes d'Eric Kayser, éditions Flammarion, p.85.
**J'ai trouvé la mienne chez G.Detout à Paris mais on peut s'en procurer dans les épiceries orientales ou sur internet.