dimanche 22 juin 2014

Fraîcheur de fraise et de rhubarbe au fromage blanc


Ce merveilleux dessert, je l'ai goûté la première fois à la Régalade, mon restaurant adoré qui porte si bien son nom. Lors de notre dernier repas chez eux, l'incorrigible foodista que je suis n'a pas pu résister à l'achat du livre Régalade entre amis, les recettes de Bruno Doucet*. Je rêve de parvenir à reproduire l'incroyable riz au lait, servi avec une sauce au caramel décadente à souhait, je n'en ai jamais goûté de tel ailleurs!
Dans cette recette de fraîcheur de fraise et de rhubarbe au fromage blanc, on peut vraiment diminuer la dose de sucre.
Je vous propose de fêter l'arrivée de l'été avec ce dessert doux, acidulé, très frais.

Pour 6 personnes:
-250 g de fraîses parfumées
-125g de framboises
-500g de fromage blanc
-100g de sucre en poudre (50g suffisent)
-1 gousse de vanille
-Coulis de fraises (tout fait ou alors mixer une poignée de fraises avec un peu de jus de citron et un peu de sucre)

Compote de rhubarbe
-500g de rhubarbe
-1 pomme
-100g de sucre en poudre (80g suffisent)

Eplucher la rhubarbe et la tronçonner en petits morceaux.Peler la pomme et la couper en cubes. Faire fondre en casserole avec du sucre et laisser cuire 20 à 30 minutes en remuant régulièrement. Laisser ensuite refroidir 30 minutes.

Laver et équeuter les fraises, les couper en deux.

Fouetter énergiquement le fromage blanc avec le sucre et les graines de la gousse de vanille pendant au moins une minutes.

Dans des petits verres à bord haut, verser de la compote de rhurbe froide, puis le fromage blanc battu, napper de coulis de fraise et recouvrir de fraises et de framboises fraîches.

*Régalade entre amis, Bruno Doucet chef du restaurant La Régalade, Larousse, 2008

jeudi 12 juin 2014

Tarte aux carottes, pavot et tomme



Je reviens avec une recette de Laurence Salomon* vraiment délicieuse, réalisée de nombreuses fois, avec toujours beaucoup de succès. Avec un bon fromage cela vaut le coup. Sur cette même base, inspirée par le blog de Loukoum°°°, je fais souvent des variantes: poireaux/chèvre ou petits-pois/ricotta. Réaliser la pâte soi-même vaut le coup, elle est simple et rapide et l'ajout de petits flocons d'avoine fonctionne vraiment bien.
Mon amie E. me l'a réclamée récemment et, en effet, je lui avais promis de la mettre sur le blog. La voilà!

Ingrédients pour 6-8 personnes:
La pâte
-150g de farine T.80 (on peut mettre de la farine T.65)
-50g de petits flocons d'avoine
-1 càs de graines de pavots
-1càc de sel
-3 càs d'huile d'olive
-5 càs d'eau

L'appareil
-4-5 carottes
-200g de tomme
-4 oeufs
-20cl de lait (vache, soja ou autre)
-3 oignons rouges
-graines de carvi
-Huile d'olive

Préparer la pâte en mélangeant les ingrédients secs entre eux. Ajouter l'huile d'olive et de l'eau au fur et à mesure de manière à former une boule de pâte ni trop sèche, ni trop collante. Laisser reposer à température ambiante pendant une demi-heure.
Peler ou brosser les carottes et les couper en fines rondelles, à la mandoline ou au robot. Les faire cuire soit à la vapeur, soit à l'étouffée avec un peu d'eau.
Eplucher et émincer les oignons rouges. Les faire fondre dans une cocotte à feu doux dans de l'huile d'olive avec des graines de carvi et un peu de sel.
Casser les oeufs dans un blender ou un mixer, ajouter le lait et la tomme coupée en morceaux. Mixer de manière à bien émulsionner l'appareil. Mélanger les carottes avec cette crème, réserver.
Abaisser la tarte et foncer un moule huilé. Piquer le fond. Recouvrir de la fondue d'oignons au carvi et verser dessus l'appareil oeuf-fromage-lait-carottes.
Saupoudrer de graines de pavots (c'est très joli!).
Faire cuire 30 minutes à four préchauffé à 180°C.

*Laurence Salomon, Fondre de plaisir, Grancher, 2006.



lundi 12 mai 2014

Charlotte aux Framboises pur fruit



Deux articles en deux jours, vous n'en revenez pas? Moi non plus.. Nous frôlons la suractivité bloguesque par ici, pfiou!

Cette recette de charlotte aux framboises, je veux la poster depuis plusieurs années mais je n'avais jamais la photo qui allait. Si elle est délicieuse, elle n'en reste pas moins difficile à photographier. Et la photo que je propose ici ne me convient pas complètement, elle a été réalisée avec mon smartpomme, ce que je ne fais pas d'habitude mais bon voilà, ce sera celle-ci. Et puis c'est tout. Cette recette est si bonne qu'il serait dommage de ne pas la partager en raison de quelques prétextes d'ordre esthétique.

Il s'agit d'une recette de famille, celle d'Eliane, la maman de mon ami S. que je remercie ;-)

Au lieu d'être composée de mousse ou de crème aux fruits, cette recette utilise des framboises fraîches dont on réhausse le parfum et donne de la texture avec une frangipane. On peut également utiliser des framboises surgelées que l'on fait décongeler.

On y met normalement du cointreau. J'ai choisi ici de remplacer l'alcool par du gingembre qui garde le côté punchy du sirop d'imbibage tout en pouvant être dégusté par des enfants. Car mes garçons adorent cette charlotte.

Elle est vraiment meilleure si on la prépare longtemps à l'avance, au moins 48h si on peut, car les arômes ont le temps de bien se mélanger, les biscuits fondent, c'est vraiment un régal.
Je tapisse le moule à charlotte, à brioche (ou autre) avec du film alimentaire transparent afin de pouvoir démouler plus facilement sans abîmer les biscuits.

Plus on laissera le gingembre "infuser", plus le goût du sirop sera fort en gingembre et il me semble que cela convient parfaitement pour réhausser la douceur des framboises.

Ingrédients pour une grosse charlotte (8-10 personnes):

-500g de framboises (la moitié pour le gâteau, l'autre pour décorer généreusement)
-20 cl de coulis de framboise (on peut le faire soi-même en mixant une barquette de framboises avec un peu de sucre et du citron)
-2 paquets de biscuits à la cuillère ou des biscuits roses (j'en utilise 1 et demi)
Pour le sirop:
-Un gros pouce de gingembre frais
-2 oranges bio
-1 citron bio
-1 càc d'eau de fleur d'oranger
-Quelques feuilles de menthe
-Du sirop de fraise ou de framboise
-Un peu d'eau
Pour la frangipane:
-100g d'amandes en poudre
-75g de beurre doux mou (on peut remplacer la moitié du beurre par de la purée d'amandes)
-90g de sucre de canne fin

Préparer le sirop:
Eplucher et râper le gingembre.
Zester une orange et le citron. Presser les agrumes et laisser infuser le gingembre, les zestes et les jus ensemble dans un petit saladier. Ajouter les feuilles de menthe, l'eau de fleur d'oranger et du sirop. Ajouter de l'eau mais attention à ne pas trop diluer les parfums!
Filmer ou couvrir et réserver à température ambiante.

Préparer la frangipane:
Dans un saladier, travailler le beurre en pommade. Ajouter le sucre et bien mélanger. Puis la poudre d'amande. Afin d'obtenir une crème onctueuse (mais pas liquide), ajouter un peu du sirop au gingembre et bien mélanger. Réserver.

Montage de la charlotte:
Filmer le moule en laissant largement dépasser le film sur les bords.
Imbiber rapidement les biscuits dans le sirop et en tapisser les parois du moule en commençant par le fond (attention au sens des biscuits, hein?!). Au besoin couper les biscuits à l'aide de ciseaux afin de bien colmater les trous.
Napper la couche de biscuits du fond avec de la frangipane (attention ça colle!).
Ajouter des framboises de manière à remplir la moitié du moule.
Disposer une couche de bicuits imbibés. Tasser un peu.
Napper de frangipane.
Ajouter des framboises jusqu'au bord.
Fermer la charlotte avec des biscuits imbibés.
Refermer le film alimentaire sur le fond du gâteau.
Poser une petite assiette et un poids pour bien tasser et laisser en attente pendant 48h si possible au frigo.

Service:
Avant de servir, démouler la charlotte sur un joli plat de service.
Recouvrir de coulis de framboises et disposer le reste de framboises fraîches en décoration.
On peut aussi saupoudrer de sucre glace pour faire joli.

Enjoy!





dimanche 11 mai 2014

Boulettes de riz "suppli al telefono"




Mon pauvre blogounet est complètement délaissé en ce moment! Et pourtant, il y aurait des recettes à venir publier ici..
Je ne résiste pas à vous faire part de celle-ci testée ce soir avec beaucoup de succès et qui se trouve avoir un lien avec le dernier billet publié ici en janvier -hum-.
Il s'agit d'une recette populaire italienne qui sert à utiliser astucieusement les restes de risotto car oui, il nous arrive d'avoir des restes, parfois...
J'avais déjà salivé devant cette recette sur le blog d'Edda mais c'est en feuilletant le joli livre de Clémence Catz "Boulettes et galettes sans viande" que j'ai eu le déclic.
Admettons qu'il vous reste du risotto, vous trouvez, comme moi que ce plat est un délice mais que le lendemain il est un peu sec? Vous avez aussi chez vous de la mozzarella et du pain rassi? Les suppli seront votre plat du jour.
Selon Edda, notre spécialiste italienne de la blogosphère culinaire, les suppli viennent du mot français "surprise"en raison du coeur de mozzarella, et all telefono en raison des fils que fait la mozzarella fondue qui font penser à des fils de téléphone je vous parle d'un temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître...
Ce sont tout simplement des boulettes de risotto au coeur desquelles on a caché un morceau de mozzarella et que l'on enrobe ensuite de chapelure. Ca dore à la poêle, ça peut même attendre (un peu) au four ensuite afin d'avoir intacte la surprise du fromage chaud, fondant et filant lorsque l'on croque dedans. C'est crousti fondant, parfumé, un régal!
C'est délicieux, je vous encourage vivement à les tester à votre tour.

"Ingrédients" pour 4 personnes:
-Un reste de risotto
-Une petite mozzarella
-De la chapelure
-1 ou 2 oeufs
-Huile d'olive

Couper la mozzarella en petits dés.
Se mouiller les mains et faire des boules de la taille d'une balle de ping-pong avec le risotto froid. Creuser dans chaque boulette un espace avec le pouce et glisser un morceau de mozzarella au centre.
Réserver.
Battre un oeuf. Réserver dans un bol.
Mettre de la chapelure dans une assiette creuse (j'ai mixé finement un reste de pain sec).
Rouler chaque boulette dans l'oeuf battu puis enrober de chapelure. Réserver.
Faire chauffer de l'huile d'olive dans une poêle. Faire dorer les boulettes en remuant.
Servir aussitôt ou sinon mettre en attente au four (150°C) mais maximum 20 minutes.
Manger avec les doigts ;-)
La prochaine fois, j'ajouterai du parmesan râpé à ma chapelure, cela ne devrait rien gâcher. Et j'essaierai aussi avec un autre reste de riz un peu collant et un dé de comté à l'intérieur, hum...

jeudi 16 janvier 2014

Risotto de poireaux aux Saint-Jacques


Bonne année, chers lecteurs! Que 2014 vous apporte de beaux moments à partager avec vos proches ;-)

Depuis quelques mois, je me suis inscrite à "La Ruche qui dit oui", une interface qui permet de faire ses courses sur internet directement auprès des producteurs de la région et d'aller ensuite récupérer les achats à un endroit et dans une tranche horaire donnée. Je suis inscrite dans deux ruches à côté de chez moi, et suis vraiment ravie par la qualité et la diversité des produits ainsi que du contact avec les producteurs et les organisateurs de ce projet. Mes enfants réclament à cor et à cri des "épinards de la ruche" depuis qu'ils ont goûté ceux que je leur ai préparé en novembre dernier. Il fallait voir leurs bouilles surprises en goûtant leur assiette et se disputer ensuite le rab!
La semaine dernière, on a commandé auprès d'une maraîchère bio, celle des épinards, des petits poireaux "baguette" fins, d'un vert pâle délicat, bien frais et j'ai fait ce risotto. Nous nous sommes tellement régalés que je n'ai pas hésité à refaire cette même recette quelques jours plus tard avec les poireaux qui restaient.
Le risotto c'est vraiment trop trop bon!!
J'ai testé une version avec du mascarpone et une version avec du beurre (les deux sont très bons, je n'arrive pas à savoir lequel je préfère), j'ai essayé avec ou sans échalotes, et sur celui de la photo, les enfants avaient insisté pour que les Saint-Jacques n'aient pas de corail (c'est dommage, cela aurait été plus joli à mon sens, mais voilà, photographier un risotto relève du défi et en lumière naturelle un début janvier cela relève du miracle!..).
Conformément à la tradition, je n'ai pas mis de parmesan dans ce risotto aux fruits de mer, il paraît qu'il ne FAUT pas, alors j'ai obéi..

Pour 6 personnes:

-350g de riz pour risotto
-Huile d'olive
-1 gousse d'ail
-1 petit verre de vin blanc sec
-1,5l de bouillon de légumes ou de fumet de poisson
-5 ou 6 blancs de poireaux (garder le vert pour une soupe!)
-1 ou 2 échalote(s) (facultatif)
-2 grosses càs de mascarpone OU un gros morceau de beurre
-1 sachet de Saint-Jacques surgelées ou des fraîches

Préparer le bouillon de légumes et le laisser en attente au chaud.
Nettoyer et couper les blancs de poireaux (et un peu de vert tendre) en fines lamelles.
Hacher les échalotes et l'ail (je préfère le presser).
Dans une marmite ou cocotte à fond épais, faire revenir les légumes à feu moyen dans un peu d'huile d'olive jusqu'à tendreté mais sans coloration. Ajouter le riz lavé et égoutté et bien enrober les grains dans les légumes et le jus.
Mouiller avec le vin, remuer vivement jusqu'à évaporation complète du liquide.
Commencer à mouiller le riz avec le bouillon de légumes ou de poisson, louche par louche en remuant sans cesse et en attendant que le liquide soit absorbé avant d'ajouter la louche suivante.
Ne jamais arrêter de remuer!!!
Procéder ainsi jusqu'à l'absorbtion totale du bouillon. S'il jamais n'y en avait pas assez, que le riz était encore un peu croquant une fois le bouillon incorporé, finir avec un peu d'eau.
Deux ou trois minutes avant la fin de la cuisson, faire revenir très rapidement les Saint-Jacques dans une poêle avec un peu de matière grasse.
Lorsque la préparation est bien crémeuse, que le riz est cuit tout en étant légèrement al dente, ajouter le mascarpone ou le beurre et mélanger à fond.
Rectifier l'assaisonnement en faisant attention à l'ajout de sel si le bouillon est déjà salé.
Servir aussitôt avec les Saint-Jacques et manger immédiatement sinon cela durcit et ce n'est pas bon!!!

NB: Prévoir 30 minutes avant de servir en restant derrière les fourneaux. Le risotto est exclusif, de même que les enfants lorsque vous recevez un coup de téléphone ne vous laissent pas parler et réclament toute votre attention, ici c'est pareil, consacrez-lui tout votre temps et passez à table dans la foulée c'est l'occasion de mettre un dessin animé ou d'autoriser un jeu sur tablette aux enfants ;-)!

mercredi 18 décembre 2013

Jus de gingembre



Peu présente par ici ces derniers temps, j'ai sous le coude quelques recettes pourtant fameuses à vous proposer.
Si vous avez déjà assisté à des spectacles du Théâtre du Soleil à la Cartoucherie de Vincennes, vous avez peut-être déjà goûté les délicieux jus d'hibiscus et de gingembre de Mama Fanta. Sa recette est secrète, mais depuis, je me suis amusée à refaire à la maison de nombreuses fois son jus de gingembre.
Je trouve que cela constitue un merveilleux apéritif, suffisament fort pour remplacer une boisson alcoolisée et de surcroît, très saine. A vous de tester les dosages qui vous conviennent et même de rajouter un peu de rhum si vraiment vous y tenez! 
C'est une bonne idée d'apéritif sain et "détox" pour les fêtes, vous ne trouvez pas?

Ingrédients pour 1,5 litre de jus:

-150g de racine de gingembre
-1,5 litre d'eau fraîche
-2 petits verres de sirop de canne bio
-1 petit bouquet de menthe
-3 citrons verts bio
-3 citrons jaunes bio
-2 oranges 

Eplucher la racine de gingembre. La découper en morceaux. 
Les presser au presse-ail ou au mixeur de façon à en extraire le jus mais mettez le tout (jus + pulpe) dans un grand saladier.
Recouvrir avec l'eau.
Laver 2 citrons jaunes, prélever les zestes. Ajouter le jus et les zestes au saladier.
Plonger un bouquet de menthe.
Bien laver les agrumes. Les détailler en quartiers (ou en morceaux plus petits si vous les servez ensuite dans les verres).
Couvrir d'un film transparent et laisser macérer quelques heures au frais.
Goûter, ajuster en sirop de canne si besoin, puis filtrer avant de verser dans des bouteilles en verre. Garder quelques morceaux d'agrumes et des feuilles de mentre pour décorer les verres.
Servir très frais.



vendredi 11 octobre 2013

Les graines de Chia


Connaissez-vous les graines de Chia?

Contrairement à d'autres pays (de l'autre côté de l'Atlantique, par exemple), il semble qu'en France on ne connaisse pas encore ce super aliment très riche en oméga 3. "Chia" veut dire "force" en langue maya. En Français, j'avoue, les sonorités sont peu élégantes, mais passons... On dit que cet ingrédient est riche en antioxydants et renforce le système immunitaire. Les graines de Chia font partie de la liste des "super aliments" à consommer pour être en bonne santé. C'est exactement ce dont nous avons besoin pour entrer dans les frimas qui s'annoncent ces jours-ci, n'est-ce pas?
Le petit nom latin de la plante dont sont issues ces graines est Salvia Hispanica, famille des sauges. Il paraît que les Aztèques en consommaient réculièrement avant l'arrivée des conquistadores. Les graines de Chia ont ensuite vraissemblablement disparues. Depuis les années 90 il existe à nouveau des productions biologiques au Pérou.

C'est sur le sublime blog scandinave Green Kitchen Story (découvert grâce à l'indispensable Cléa) que j'ai découvert cet été ces fameuses graines. David et Luise proposent une recette* dont la photo me faisait très envie "Chia & Cardamom pudding"à base de graines de Chia trempées dans un lait végétal, parfumées à la cardamome. Cela m'a fait penser aux billes de tapioca et à un dessert d'inspiration asiatique goûté une fois lors d'un vernissage constitué de lait de coco sucré et de billes de tapioca que j'avais adoré. Bref, je m'égare...

J'ai été ravie de trouver hier ce petit paquet de graines dans mon magasin bio préféré. Le responsable de la boutique m'a conseillé de les faire un peu tremper dans l'eau, elles prennent alors une texture surprenante comme des oeufs de poisson. Le goût m'a paru être assez neutre, j'ai testé dans une salade variée (j'en fais encore beaucoup avant de passer aux soupes) c'était très bon.

Il me tarde d'en tester sous forme de dessert et je suis curieuse de voir ce qu'en diront mes enfants ("Tu nous fais encore goûter un truc bizarre ou quoi?" j'entends d'ici les récriminations!!).

Toujours est-il que je pense que mes amis sportifs, dynamiques, végétariens, curieux et les autres devraient apprécier cette découverte, qui, gageons-le n'en sera plus une dans les mois à venir.

Avec cette découverte, je suis très fière de me sentir à la pointe de la branchitude culinaire bio.. Il m'en faut peu, hein?  ;-)

* La recette est en fait sur leur application "desserts" sur l'ipomme ;-)
NB: Pour en savoir plus clic