jeudi 16 janvier 2014

Risotto de poireaux aux Saint-Jacques


Bonne année, chers lecteurs! Que 2014 vous apporte de beaux moments à partager avec vos proches ;-)

Depuis quelques mois, je me suis inscrite à "La Ruche qui dit oui", une interface qui permet de faire ses courses sur internet directement auprès des producteurs de la région et d'aller ensuite récupérer les achats à un endroit et dans une tranche horaire donnée. Je suis inscrite dans deux ruches à côté de chez moi, et suis vraiment ravie par la qualité et la diversité des produits ainsi que du contact avec les producteurs et les organisateurs de ce projet. Mes enfants réclament à cor et à cri des "épinards de la ruche" depuis qu'ils ont goûté ceux que je leur ai préparé en novembre dernier. Il fallait voir leurs bouilles surprises en goûtant leur assiette et se disputer ensuite le rab!
La semaine dernière, on a commandé auprès d'une maraîchère bio, celle des épinards, des petits poireaux "baguette" fins, d'un vert pâle délicat, bien frais et j'ai fait ce risotto. Nous nous sommes tellement régalés que je n'ai pas hésité à refaire cette même recette quelques jours plus tard avec les poireaux qui restaient.
Le risotto c'est vraiment trop trop bon!!
J'ai testé une version avec du mascarpone et une version avec du beurre (les deux sont très bons, je n'arrive pas à savoir lequel je préfère), j'ai essayé avec ou sans échalotes, et sur celui de la photo, les enfants avaient insisté pour que les Saint-Jacques n'aient pas de corail (c'est dommage, cela aurait été plus joli à mon sens, mais voilà, photographier un risotto relève du défi et en lumière naturelle un début janvier cela relève du miracle!..).
Conformément à la tradition, je n'ai pas mis de parmesan dans ce risotto aux fruits de mer, il paraît qu'il ne FAUT pas, alors j'ai obéi..

Pour 6 personnes:

-350g de riz pour risotto
-Huile d'olive
-1 gousse d'ail
-1 petit verre de vin blanc sec
-1,5l de bouillon de légumes ou de fumet de poisson
-5 ou 6 blancs de poireaux (garder le vert pour une soupe!)
-1 ou 2 échalote(s) (facultatif)
-2 grosses càs de mascarpone OU un gros morceau de beurre
-1 sachet de Saint-Jacques surgelées ou des fraîches

Préparer le bouillon de légumes et le laisser en attente au chaud.
Nettoyer et couper les blancs de poireaux (et un peu de vert tendre) en fines lamelles.
Hacher les échalotes et l'ail (je préfère le presser).
Dans une marmite ou cocotte à fond épais, faire revenir les légumes à feu moyen dans un peu d'huile d'olive jusqu'à tendreté mais sans coloration. Ajouter le riz lavé et égoutté et bien enrober les grains dans les légumes et le jus.
Mouiller avec le vin, remuer vivement jusqu'à évaporation complète du liquide.
Commencer à mouiller le riz avec le bouillon de légumes ou de poisson, louche par louche en remuant sans cesse et en attendant que le liquide soit absorbé avant d'ajouter la louche suivante.
Ne jamais arrêter de remuer!!!
Procéder ainsi jusqu'à l'absorbtion totale du bouillon. S'il jamais n'y en avait pas assez, que le riz était encore un peu croquant une fois le bouillon incorporé, finir avec un peu d'eau.
Deux ou trois minutes avant la fin de la cuisson, faire revenir très rapidement les Saint-Jacques dans une poêle avec un peu de matière grasse.
Lorsque la préparation est bien crémeuse, que le riz est cuit tout en étant légèrement al dente, ajouter le mascarpone ou le beurre et mélanger à fond.
Rectifier l'assaisonnement en faisant attention à l'ajout de sel si le bouillon est déjà salé.
Servir aussitôt avec les Saint-Jacques et manger immédiatement sinon cela durcit et ce n'est pas bon!!!

NB: Prévoir 30 minutes avant de servir en restant derrière les fourneaux. Le risotto est exclusif, de même que les enfants lorsque vous recevez un coup de téléphone ne vous laissent pas parler et réclament toute votre attention, ici c'est pareil, consacrez-lui tout votre temps et passez à table dans la foulée c'est l'occasion de mettre un dessin animé ou d'autoriser un jeu sur tablette aux enfants ;-)!

mercredi 18 décembre 2013

Jus de gingembre



Peu présente par ici ces derniers temps, j'ai sous le coude quelques recettes pourtant fameuses à vous proposer.
Si vous avez déjà assisté à des spectacles du Théâtre du Soleil à la Cartoucherie de Vincennes, vous avez peut-être déjà goûté les délicieux jus d'hibiscus et de gingembre de Mama Fanta. Sa recette est secrète, mais depuis, je me suis amusée à refaire à la maison de nombreuses fois son jus de gingembre.
Je trouve que cela constitue un merveilleux apéritif, suffisament fort pour remplacer une boisson alcoolisée et de surcroît, très saine. A vous de tester les dosages qui vous conviennent et même de rajouter un peu de rhum si vraiment vous y tenez! 
C'est une bonne idée d'apéritif sain et "détox" pour les fêtes, vous ne trouvez pas?

Ingrédients pour 1,5 litre de jus:

-150g de racine de gingembre
-1,5 litre d'eau fraîche
-2 petits verres de sirop de canne bio
-1 petit bouquet de menthe
-3 citrons verts bio
-3 citrons jaunes bio
-2 oranges 

Eplucher la racine de gingembre. La découper en morceaux. 
Les presser au presse-ail ou au mixeur de façon à en extraire le jus mais mettez le tout (jus + pulpe) dans un grand saladier.
Recouvrir avec l'eau.
Laver 2 citrons jaunes, prélever les zestes. Ajouter le jus et les zestes au saladier.
Plonger un bouquet de menthe.
Bien laver les agrumes. Les détailler en quartiers (ou en morceaux plus petits si vous les servez ensuite dans les verres).
Couvrir d'un film transparent et laisser macérer quelques heures au frais.
Goûter, ajuster en sirop de canne si besoin, puis filtrer avant de verser dans des bouteilles en verre. Garder quelques morceaux d'agrumes et des feuilles de mentre pour décorer les verres.
Servir très frais.



vendredi 11 octobre 2013

Les graines de Chia


Connaissez-vous les graines de Chia?

Contrairement à d'autres pays (de l'autre côté de l'Atlantique, par exemple), il semble qu'en France on ne connaisse pas encore ce super aliment très riche en oméga 3. "Chia" veut dire "force" en langue maya. En Français, j'avoue, les sonorités sont peu élégantes, mais passons... On dit que cet ingrédient est riche en antioxydants et renforce le système immunitaire. Les graines de Chia font partie de la liste des "super aliments" à consommer pour être en bonne santé. C'est exactement ce dont nous avons besoin pour entrer dans les frimas qui s'annoncent ces jours-ci, n'est-ce pas?
Le petit nom latin de la plante dont sont issues ces graines est Salvia Hispanica, famille des sauges. Il paraît que les Aztèques en consommaient réculièrement avant l'arrivée des conquistadores. Les graines de Chia ont ensuite vraissemblablement disparues. Depuis les années 90 il existe à nouveau des productions biologiques au Pérou.

C'est sur le sublime blog scandinave Green Kitchen Story (découvert grâce à l'indispensable Cléa) que j'ai découvert cet été ces fameuses graines. David et Luise proposent une recette* dont la photo me faisait très envie "Chia & Cardamom pudding"à base de graines de Chia trempées dans un lait végétal, parfumées à la cardamome. Cela m'a fait penser aux billes de tapioca et à un dessert d'inspiration asiatique goûté une fois lors d'un vernissage constitué de lait de coco sucré et de billes de tapioca que j'avais adoré. Bref, je m'égare...

J'ai été ravie de trouver hier ce petit paquet de graines dans mon magasin bio préféré. Le responsable de la boutique m'a conseillé de les faire un peu tremper dans l'eau, elles prennent alors une texture surprenante comme des oeufs de poisson. Le goût m'a paru être assez neutre, j'ai testé dans une salade variée (j'en fais encore beaucoup avant de passer aux soupes) c'était très bon.

Il me tarde d'en tester sous forme de dessert et je suis curieuse de voir ce qu'en diront mes enfants ("Tu nous fais encore goûter un truc bizarre ou quoi?" j'entends d'ici les récriminations!!).

Toujours est-il que je pense que mes amis sportifs, dynamiques, végétariens, curieux et les autres devraient apprécier cette découverte, qui, gageons-le n'en sera plus une dans les mois à venir.

Avec cette découverte, je suis très fière de me sentir à la pointe de la branchitude culinaire bio.. Il m'en faut peu, hein?  ;-)

* La recette est en fait sur leur application "desserts" sur l'ipomme ;-)
NB: Pour en savoir plus clic

lundi 15 juillet 2013

Mon petit déjeuner


Mes journées sont bien remplies et bien souvent, ma pause de midi arrive très tard. J'ai donc besoin d'un solide "petit dej" bien nourrissant. Lorsque je mange des tartines le matin ou un oeuf à la coque, j'ai toujours faim en fin de matinée. Avec le petit déjeuner que je vous propose, inspiré de Laurence Salomon encore elle! vous tiendrez jusqu'au repas suivant, c'est promis ;-).
Je ne saute jamais le petit dej et je tiens à ce que mes enfants mangent ou boivent une solide ration le matin avant l'école. Si vraiment je n'ai pas faim (ce qui est rare chez moi mais bon ça peut arriver) je mixe la banane, les fruits, les flocons, le lait et une càs de purée d'amande dans un blendeur pour en faire un smoothie nourrissant et désaltérant.
J'utilise des fruits frais si possible de saison. L'hiver, j'aime bien le kiwi, de la pomme ou de la poire avec un peu de jus de citron et/ou des fruits congelés que je sors un petit peu à l'avance en fonction de la taille des fruits.

Ingrédients pour une personne:

-1 demi-banane
-2 cuillères à soupe de flocons d'avoines (ou autres flocons au choix)
-1 càs de canneberges séchées ou autres fruits secs (poires, figues, fraises, raisins, dattes etc.)
-Fruits frais un peu acides (kiwi, fraises, myrtilles, framboises, abricots, pêches etc.)
-1 poignée d'oléagineux (noix, amandes, noisettes, pistaches, graines de courges ou tournesol etc.)
-Du lait au choix (de vache ou autre, en ce moment, j'alterne entre deux boissons végétales trop trop bonnes: riz-quinoa-coco et riz-épeautre-noisette)

Ecraser la demi banane à la fourchette.
Couper les fruits. Concasser les oléagineux (si vous le voulez, je ne le fais pas).
Verser tous les ingrédients.
Arroser de lait, de yaourt ou de boisson végétale, mélanger.
Déguster.

Je sirote aussi un litre de thé vert que je garde au chaud dans mon thermos (mon préféré est le thé du Hammam du Palais des thé, je suis totalement "addict"!)

NB: On peut faire tremper ses flocons dans de l'eau la veille il paraît que cela aide à bien digérer. N'ayant aucun souci de ce côté là, j'oublie tout le temps de le faire...

J'allais oublier: c'est le blogversaire des Ti Plats de Tita, 5 ans déjà!!!!

lundi 1 juillet 2013

Soupe miso, tofu et nouilles de riz noir



Je suis dans ma période culinaire japonaise ;-). J'ai envie de manger du miso, des algues, des poissons, des maki. Je feuillette le livre de Kaori Endo Une japonaise à Paris* que je trouve très chouette et inspirant.
J'avais dans l'idée de poster une recette de maki prévue depuis des lustres mais je ne résiste pas à la tentation de vous livrer d'abord celle-ci. Dans une biocoop, je suis tombée nez à nez avec ces nouilles de riz noir et je me suis empressée de les goûter dans cette soupe.
Mes enfants adorent eux aussi la soupe miso. J'en ai même entendu un des deux qui proposait d'en mettre dans son biberon du matin. Il me semble bien qu'il plaisantait mais cela m'a amusée.
Cette recette nécessite des ingrédients spécifiques (nouilles de riz, miso, algues wakamé en paillettes, tofu...) que vous n'avez pas forcément dans vos placards. Mais je vous assure que cela vaut le coup de s'approvisionner afin de pouvoir la réaliser, c'est tout simple, sain et très bon.

Ingrédients pour 1 bol:
-1 portion de nouilles de riz noir (ou soba ou autres nouilles japonaises)
-1 càs de miso rouge type Barley Miso
-1 càc de bouillon de légumes ou 1 1/2 cube
-Quelques algues wakamé en paillettes
-Tofu nature ou aux herbes
-Feuilles de roquette
-Persil frais, graines germées
-Quelques gouttes de tamari ou shoyu selon le goût.

Faire cuire les nouilles à l'eau bouillante pendant 6 minutes. Egouter et rafraîchir en rinçant abondamment. Réserver.
Faire revenir rapidement les dés de tofu à la poêle (facultatif).
Dans une casserole mettre à bouillir de l'eau, ajouter le bouillon de légumes, baisser le feu, plonger les algues wakamé, le tofu coupé en dés, la cuillère à soupe de miso en pâte (ou un sachet de miso), les nouilles de riz rafraîchies, remuer puis éteindre le feu. Verser dans un bol ou une assiette creuse.
Ajouter la roquette, ciseler les herbes fraîches, rectifier l'assaisonnement et servir aussitôt.


* Editions Minerva.

lundi 17 juin 2013

Terrine d'aubergines aux pois chiches


Cette terrine est vraiment savoureuse et parfumée, un régal. C'est une recette façon Laurence Salomon*, la chef naturopathe dont j'ai déjà parlé plusieurs fois sur ce blog. J'apprécie vraiment sa cuisine que je trouve délicieuse, variée, équilibrée. Dans ma cuisine quotidienne, j'essaie de mettre en pratique ses principes et tout le monde semble apprécier (même si mon homme trouve que tout cela manque de bonnes pasta..).
J'ai servi la terrine d'aubergines avec de belles feuilles de romaine aux copeaux de parmesan et noix de cajou, assaisonnées d'un vinaigre balsamique et huile de colza. C'était léger comme tout, il nous restait de la place pour une belle fondue au chocolat et crème d'amande avec de l'ananas, de la mangue, des fraises, du kiwi, de la banane coupés en morceaux. Les enfants ont trouvé que c'était la meilleure terrine de légumes ET le meilleur dessert qu'ils ont mangé de leur vie ;-).

Ingrédients pour 6 personnes:
-2 aubergines
-2 échalotes
-1 gousse d'ail
-1 petite boîte de pois chiches cuits
-1 pincée de 4 épices
-Sel gris, poivre du moulin
-Persil
-4 gros oeufs

Eplucher et émincer les échalotes. Dans une poêle anti-adhésive, les faire revenir à feu doux avec un peu d'huile d'olive spéciale cuisson.
Saupoudrer d'une pincée de 4 épices.
Laver et couper les aubergines en dés, les ajouter aux échalotes et faire revenir à couvert afin de ne pas avoir à rajouter de matière grasse. Remuer régulièrement. Ajouter un peu d'eau si nécessaire.
Lorsque les légumes sont fondants, presser la gousse d'ail, remuer et éteindre le feu.
Ciseler du persil sur l'appareil.
Saler, poivrer et laisser tiédir.
Préchauffer le four à 160°C.
Egouter les pois chiches cuits.
Mixer rapidement les aubergines avec les pois chiches en ajoutant les oeufs, un à un.
Rectifier l'assaisonnement puis verser dans un moule à cake chemisé de papier cuisson ou dans des moules individuels.
Enfourner pour 45 minutes si vous avez opté pour le moule à cake, réduire le temps de cuisson pour les moules individuels (25 minutes devraient suffire). Laisser tiédir un peu avant de déguster.
Servir avec une salade croquante.
Bon appétit!

*Dénichée sur ce blog -clic-

vendredi 24 mai 2013

La soupe aux trois fruits rouges



Allez, avouez, vous avez parlé du temps au moins une fois aujourd'hui, non?
Pour combattre la grisaille, le froid de canard de cette fin mai et pour nous rappeler au bon souvenir du printemps, je vous propose une recette de dessert léger, frais et coloré.

Cette recette provient de mon livre culte Je ne sais pas cuisiner* alias "le livre rouge", pour les intimes ;-). Je la pratique depuis de très nombreuses années et à chaque fois je me demande pourquoi je ne la prépare pas plus souvent. Ce n'est vraiment rien à faire, le plus long est de passer les groseilles au tamis.
Je l'ai réalisée cette fois avec des groseilles surgelées, cela fonctionne très bien d'autant plus que ce délice se déguste très frais.

Ingrédients pour 4 à 6 personnes:

-250g de fraises bien parfumées et mûres
-250g de framboises
-75 g de sucre glace
-500g de groseilles

Laver les groseilles, les égrapper et les mettre dans un blender. Mixer puis verser dans un chinois placé au dessus d'un joli saladier. Presser à l'aide d'une cuillère de façon à bien extraire le coulis et de ne laisser dans le tamis uniquement les peaux et les pépins. Mélanger le sucre glace avec le coulis.
Laver rapidement les fraises, les équeuter et les couper en deux ou en quatre. Les verser dans le coulis de groseilles. Ajouter les framboises.
Mélanger délicatement et garder au frais jusqu'au moment de déguster.

Le soleil arrive, regardez !

* Marie-Noël Rio, Je ne sais pas cuisiner, Flammarion, 1996 (épuisé, mais il existe en poche dans la collection J'ai lu).